Questions Ă  vous toutes:

Questions Ă  vous toutes:

https://winstonetraverse.wordpress.com/2019/04/19/questions-a-vous-toutes/
— À lire sur winstonetraverse.wordpress.com/2019/04/19/questions-a-vous-toutes/

Il y a un an…

Il y a un an j’avais ma 3Ăšme insĂ©mination avec sperme de donneur, celle qui me permet d’avoir mon bĂ©bĂ© Ă  cĂŽtĂ© de moi pendant que j’Ă©cris ce qui sera certainement mon dernier article avant un moment.

À l’Ă©poque je n’arrivais plus Ă  Ă©crire sur notre parcours, c’est dommage car j’aurais aimĂ© relire mes mots aujourd’hui.

Le rdv Ă©tait Ă  11h, j’Ă©tais au travail, je suis partie Ă  10h50, j’ai traversĂ© la rue, le mĂ©decin m’a pris aussitĂŽt, du coup il me semble qu’Ă  11h20 j’Ă©tais de retour Ă  mon bureau et j’ai poursuivi ma journĂ©e comme si de rien n’Ă©tait.

Pour cette 3Ăšme tentative j’avais mis toutes les chances de mon cĂŽtĂ©, c’est-Ă -dire mettre en Ɠuvre le moindre conseil que j’avais pu lire et qui me semblait facilement rĂ©alisable : diminuer ma consommation de lait de vache et de cafĂ©ine, traiter le « psychologique » par des fleurs de Bach, ne pas consommer d’alcool sur ce cycle pour ne pas endommager mes ovocytes, etc.

J’avais passĂ© un bon week-end avec des amis, il faisait un temps d’Ă©tĂ©, on avait pris l’apĂ©ritif dehors et je m’Ă©tais quand mĂȘme autorisĂ© un verre de vin.

Le mĂ©decin m’a dit, allez cette fois c’est la derniĂšre, ce sera la bonne đŸ€žđŸ€

Jamais je n’aurais osĂ© imaginĂ© qu’avant la fin de l’annĂ©e j’aurais mon petit L., mon merveilleux bĂ©bĂ© qui sourit tout le temps.

Je me rĂ©pĂšte mais surtout ne lĂąchez rien tant que vous en avez encore l’Ă©nergie (et les moyens), les fins heureuses existes !

Ce que j’aurai aimĂ© savoir avant d’accoucher

J’aime bien lire ce type d’article donc je vais me prĂȘter Ă  l’exercice…

Je savais que la douleur au coccyx Ă©tait une possibilitĂ© car une copine l’avait expĂ©rimentĂ©e mais pu„%# ça fait mal !! Mon bĂ©bĂ© avait un bon pĂ©rimĂštre crĂąnien a priori đŸ˜©

Les saignements : 6 semaines aprĂšs, c’est enfin la fin… et j’allaite !

Les hĂ©morroĂŻdes : presque 3 mois aprĂšs, elles sont toujours lĂ … mais pas douloureuses donc j’ai arrĂȘtĂ© le traitement inutile.

Comme the queen j’ai eu un petit souci de non-maĂźtrise de mon corps 2 semaines aprĂšs l’accouchement đŸ˜” : la nuit du 01/01, j’allaite mon bĂ©bĂ©, j’ai des crampes au ventre et des gazs… oups ce ne sont peut-ĂȘtre pas que des gazs. Je pose mon bĂ©bĂ© dans son lit et lĂ  c’est l’instant oups 😜. Sans parler de toutes les fois oĂč tu te dis « il faut que j’aille faire pipi… ça peut attendre ! Ah non en fait ça peut pas attendre ».

Sinon cĂŽtĂ© positif : j’ai remis mes jeans 1 mois aprĂšs mon accouchement, j’avais encore 1 ou 2 kg en trop mais une petite gastro-entĂ©rite cette semaine m’a permis en moins de 3 mois de retrouver mon poids d’avant grossesse… je suis assez contente.

Naissance

Un petit coucou rapide pour vous annoncer la naissance de notre petit L. il y a une semaine moins quelques heures.

L’accouchement s’est trĂšs bien passĂ©, il a Ă©tĂ© rapide, il s’est Ă©coulĂ© moins de 2h15 entre notre arrivĂ©e Ă  la maternitĂ© et la naissance de bĂ©bĂ©. La pĂ©ridurale on oublie, pas le temps ! C’Ă©tait un moment Ă©prouvant mais merveilleux.

J’essayerai de revenir un peu plus tard sur le dĂ©roulĂ©.

Les premiers jours Ă  la maison sont un peu sport mais l’allaitement se passe bien et bĂ©bĂ© ne pleure pas beaucoup.

Je voulais surtout dire aux copains et copines de galĂšre qui sont toujours sur le quai que si l’annĂ©e derniĂšre au mĂȘme moment on m’avait dit que j’aurai un bĂ©bĂ© dans les bras cette annĂ©e je n’y aurai pas cru… Gardez espoir surtout, la roue tourne 🍀✹💕

Je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez, que votre patience et vos efforts soient enfin récompensés. Surtout ne lùchez rien !

[Grossesse] Ma grossesse

A quelques jours ou quelques semaines de la rencontre avec notre bĂ©bĂ© tant attendu, il est temps que je vienne vous raconter les 3 premiers mois de ma grossesse (et les suivants). Trois mois synonymes d’angoisse, de non-projection et d’espoir !

Personne n’Ă©tait au courant que nous avions dĂ©butĂ© les IAD, ça m’a aidĂ© je crois Ă  surmonter les Ă©checs : sans question de l’entourage, « on passe plus vite » Ă  autre chose je trouve. Mais du coup le jour oĂč c’est positif, on a pas grand monde Ă  qui raconter ses angoisses ! Et les angoisses sont nombreuses bien sĂ»re dans la tĂȘte d’une pmette.

AprĂšs l’Ă©cho de contrĂŽle des 6 semaines, oĂč nous nous avons vu ce petit embryon, tant que j’Ă©tais malade j’Ă©tais rassurĂ©e ! J’Ă©tais obligĂ©e de me lever vers 2 ou 3h du matin pour manger (un biscuit, une compote, un yaourt ou mĂȘme un Ɠuf dur avec du pain grillĂ© et du beurre !). C’est mon chat qui Ă©tait content comme ça il mangeait une fois de plus ! Il y avait aussi les nausĂ©es au rĂ©veil, tu es au dessus des chiotes, prĂȘte Ă  vomir, avec les hauts de cƓur caractĂ©ristiques et en fait il n’y a rien qui sort, un peu chiant mais tellement rassurant ! J’ai rĂ©ellement vomi 2 fois (t’as de la chance j’aime ĂȘtre prĂ©cise 😉).

Puis il y a eu l’annonce de mon frĂšre et ma belle-sƓur, elle Ă©tait enceinte de moins de trois mois… aprĂšs avoir pleurĂ© j’ai rĂ©ussi Ă  me rĂ©jouir pour eux car j’avais ma bulle d’espoir au creux de moi. Et il y a eu leur 1Ăšre Ă©cho, c’Ă©tait un Ɠuf clair… ils l’avaient annoncĂ© Ă  tout le monde.

De notre vote, il y a eu la premiĂšre Ă©chographie, celle qu’on attend avec impatience et Ă  laquelle on assiste totalement incrĂ©dule. Avec mon mari chĂ©ri on regardait les images avec retenue, nous n’avions pas l’impression que c’Ă©tait dans mon utĂ©rus, que c’Ă©tait bien Ă  nous que ça arrivait…

Puis il y a eu les annonces, nos familles, les amis, le boulot. À chaque fois mon mari a pleurĂ© ! Nous l’avons annoncĂ© sobrement (Ă  mon avis), uniquement Ă  ceux Ă  qui nous avions envie de l’annoncer. J’ai rĂ©alisĂ© un peu plus vite que mon mari. ForcĂ©ment que l’annonce Ă  ma famille (mes parents, mon frĂšre, ma sƓur et mon papy) a Ă©tĂ© pleine de larmes. Les larmes de ma belle-sƓur n’Ă©taient pas les mĂȘmes que celles de ma mĂšre ou de ma sƓur. Mon mari a trouvĂ© notre annonce indĂ©licate, personnellement je ne pense pas… mais face a la douleur c’est toujours compliquĂ©, il n’y a pas de bonne maniĂšre de faire.

[PS : ma belle-sƓur est aujourd’hui enceinte de 3 mois, mais ils nous l’ont encore annoncĂ© au bout d’un mois (fertiles vs infertiles).]

Ou j’en Ă©tait ?… Pendant les annonces il y a quelques semaines ou je n’Ă©tais plus malade et je ne le sentais pas encore bouger : l’angoisse totale !!

Le 2Ăšme trimestre est passĂ© vite, cet Ă©tĂ© nous ne sommes pas parti en vacances, nous avons fait quelques travaux dans la maison pour prĂ©parer l’arrivĂ©e du bĂ©bĂ©. Il y a eu un Ă©pisode assez tendu dans notre couple, j’y reviendrai peut-ĂȘtre un jour (ou pas).

La rentrĂ©e s’est bien passĂ©e, j’Ă©tais en forme. J’ai annulĂ© tous mes dĂ©placements (sur ordre de mon patron, il est trop gentil). Je comptais aller jusqu’Ă  la date officielle de mon congĂ© maternitĂ© et je vous avoue qu’un mois avant j’ai rĂ©alisĂ© que ce serait peut-ĂȘtre ma seule grossesse alors il fallait que j’en profite ! Quand la sage-femme m’a proposĂ© l’arrĂȘt pathologique mes dossiers Ă©taient rangĂ©s et mon message d’absence activĂ© ! Il faut dire qu’il n’y avait rien de prĂȘt Ă  la maison…

Ça fait donc un peu plus d’un mois que je suis en arrĂȘt, les valises de maternitĂ© sont prĂȘtes, les affaires pour le bĂ©bĂ© aussi (juste le principal, pas de superflus !).

J’ai eu une grossesse de rĂȘve, je suis en forme, je n’ai pas pris trop de kilo, bĂ©bĂ© gigote pas mal et j’aime tellement ĂȘtre enceinte. C’est que du bonheur !

ForcĂ©ment je pense Ă  toutes celles qui sont encore sur le quai, je m’excuse de vous balancer tout mon bonheur Ă  la tronche…. mĂȘme si de lire des histoires heureuses on se dit c’est possible, forcĂ©ment ça fait mal aussi. Il me semble important de laisser une trace de notre histoire, pour donner de l’espoir mais aussi pour nous et pour notre petit garçon.

À celles et ceux qui dĂ©butent ou sont en plein parcours de PMA, surtout ne vous oubliez pas, prenez du temps pur vous, prenez des pauses pour mieux repartir, posez vous rĂ©guliĂšrement la question de vos limites et surtout gardez espoir !

Désolée pour cet article un peu brouillon.

Je reviendrai certainement raconter la suite mais je ne sais pas quand, je ne suis pas une blogueuse assidue, loin de lĂ .