Ce que j’aurai aimĂ© savoir avant d’accoucher

J’aime bien lire ce type d’article donc je vais me prĂȘter Ă  l’exercice…

Je savais que la douleur au coccyx Ă©tait une possibilitĂ© car une copine l’avait expĂ©rimentĂ©e mais pu„%# ça fait mal !! Mon bĂ©bĂ© avait un bon pĂ©rimĂštre crĂąnien a priori đŸ˜©

Les saignements : 6 semaines aprĂšs, c’est enfin la fin… et j’allaite !

Les hĂ©morroĂŻdes : presque 3 mois aprĂšs, elles sont toujours lĂ … mais pas douloureuses donc j’ai arrĂȘtĂ© le traitement inutile.

Comme the queen j’ai eu un petit souci de non-maĂźtrise de mon corps 2 semaines aprĂšs l’accouchement đŸ˜” : la nuit du 01/01, j’allaite mon bĂ©bĂ©, j’ai des crampes au ventre et des gazs… oups ce ne sont peut-ĂȘtre pas que des gazs. Je pose mon bĂ©bĂ© dans son lit et lĂ  c’est l’instant oups 😜. Sans parler de toutes les fois oĂč tu te dis « il faut que j’aille faire pipi… ça peut attendre ! Ah non en fait ça peut pas attendre ».

Sinon cĂŽtĂ© positif : j’ai remis mes jeans 1 mois aprĂšs mon accouchement, j’avais encore 1 ou 2 kg en trop mais une petite gastro-entĂ©rite cette semaine m’a permis en moins de 3 mois de retrouver mon poids d’avant grossesse… je suis assez contente.

Publicités

Naissance

Un petit coucou rapide pour vous annoncer la naissance de notre petit L. il y a une semaine moins quelques heures.

L’accouchement s’est trĂšs bien passĂ©, il a Ă©tĂ© rapide, il s’est Ă©coulĂ© moins de 2h15 entre notre arrivĂ©e Ă  la maternitĂ© et la naissance de bĂ©bĂ©. La pĂ©ridurale on oublie, pas le temps ! C’Ă©tait un moment Ă©prouvant mais merveilleux.

J’essayerai de revenir un peu plus tard sur le dĂ©roulĂ©.

Les premiers jours Ă  la maison sont un peu sport mais l’allaitement se passe bien et bĂ©bĂ© ne pleure pas beaucoup.

Je voulais surtout dire aux copains et copines de galĂšre qui sont toujours sur le quai que si l’annĂ©e derniĂšre au mĂȘme moment on m’avait dit que j’aurai un bĂ©bĂ© dans les bras cette annĂ©e je n’y aurai pas cru… Gardez espoir surtout, la roue tourne 🍀✹💕

Je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez, que votre patience et vos efforts soient enfin récompensés. Surtout ne lùchez rien !

[Grossesse] Ma grossesse

A quelques jours ou quelques semaines de la rencontre avec notre bĂ©bĂ© tant attendu, il est temps que je vienne vous raconter les 3 premiers mois de ma grossesse (et les suivants). Trois mois synonymes d’angoisse, de non-projection et d’espoir !

Personne n’Ă©tait au courant que nous avions dĂ©butĂ© les IAD, ça m’a aidĂ© je crois Ă  surmonter les Ă©checs : sans question de l’entourage, « on passe plus vite » Ă  autre chose je trouve. Mais du coup le jour oĂč c’est positif, on a pas grand monde Ă  qui raconter ses angoisses ! Et les angoisses sont nombreuses bien sĂ»re dans la tĂȘte d’une pmette.

AprĂšs l’Ă©cho de contrĂŽle des 6 semaines, oĂč nous nous avons vu ce petit embryon, tant que j’Ă©tais malade j’Ă©tais rassurĂ©e ! J’Ă©tais obligĂ©e de me lever vers 2 ou 3h du matin pour manger (un biscuit, une compote, un yaourt ou mĂȘme un Ɠuf dur avec du pain grillĂ© et du beurre !). C’est mon chat qui Ă©tait content comme ça il mangeait une fois de plus ! Il y avait aussi les nausĂ©es au rĂ©veil, tu es au dessus des chiotes, prĂȘte Ă  vomir, avec les hauts de cƓur caractĂ©ristiques et en fait il n’y a rien qui sort, un peu chiant mais tellement rassurant ! J’ai rĂ©ellement vomi 2 fois (t’as de la chance j’aime ĂȘtre prĂ©cise 😉).

Puis il y a eu l’annonce de mon frĂšre et ma belle-sƓur, elle Ă©tait enceinte de moins de trois mois… aprĂšs avoir pleurĂ© j’ai rĂ©ussi Ă  me rĂ©jouir pour eux car j’avais ma bulle d’espoir au creux de moi. Et il y a eu leur 1Ăšre Ă©cho, c’Ă©tait un Ɠuf clair… ils l’avaient annoncĂ© Ă  tout le monde.

De notre vote, il y a eu la premiĂšre Ă©chographie, celle qu’on attend avec impatience et Ă  laquelle on assiste totalement incrĂ©dule. Avec mon mari chĂ©ri on regardait les images avec retenue, nous n’avions pas l’impression que c’Ă©tait dans mon utĂ©rus, que c’Ă©tait bien Ă  nous que ça arrivait…

Puis il y a eu les annonces, nos familles, les amis, le boulot. À chaque fois mon mari a pleurĂ© ! Nous l’avons annoncĂ© sobrement (Ă  mon avis), uniquement Ă  ceux Ă  qui nous avions envie de l’annoncer. J’ai rĂ©alisĂ© un peu plus vite que mon mari. ForcĂ©ment que l’annonce Ă  ma famille (mes parents, mon frĂšre, ma sƓur et mon papy) a Ă©tĂ© pleine de larmes. Les larmes de ma belle-sƓur n’Ă©taient pas les mĂȘmes que celles de ma mĂšre ou de ma sƓur. Mon mari a trouvĂ© notre annonce indĂ©licate, personnellement je ne pense pas… mais face a la douleur c’est toujours compliquĂ©, il n’y a pas de bonne maniĂšre de faire.

[PS : ma belle-sƓur est aujourd’hui enceinte de 3 mois, mais ils nous l’ont encore annoncĂ© au bout d’un mois (fertiles vs infertiles).]

Ou j’en Ă©tait ?… Pendant les annonces il y a quelques semaines ou je n’Ă©tais plus malade et je ne le sentais pas encore bouger : l’angoisse totale !!

Le 2Ăšme trimestre est passĂ© vite, cet Ă©tĂ© nous ne sommes pas parti en vacances, nous avons fait quelques travaux dans la maison pour prĂ©parer l’arrivĂ©e du bĂ©bĂ©. Il y a eu un Ă©pisode assez tendu dans notre couple, j’y reviendrai peut-ĂȘtre un jour (ou pas).

La rentrĂ©e s’est bien passĂ©e, j’Ă©tais en forme. J’ai annulĂ© tous mes dĂ©placements (sur ordre de mon patron, il est trop gentil). Je comptais aller jusqu’Ă  la date officielle de mon congĂ© maternitĂ© et je vous avoue qu’un mois avant j’ai rĂ©alisĂ© que ce serait peut-ĂȘtre ma seule grossesse alors il fallait que j’en profite ! Quand la sage-femme m’a proposĂ© l’arrĂȘt pathologique mes dossiers Ă©taient rangĂ©s et mon message d’absence activĂ© ! Il faut dire qu’il n’y avait rien de prĂȘt Ă  la maison…

Ça fait donc un peu plus d’un mois que je suis en arrĂȘt, les valises de maternitĂ© sont prĂȘtes, les affaires pour le bĂ©bĂ© aussi (juste le principal, pas de superflus !).

J’ai eu une grossesse de rĂȘve, je suis en forme, je n’ai pas pris trop de kilo, bĂ©bĂ© gigote pas mal et j’aime tellement ĂȘtre enceinte. C’est que du bonheur !

ForcĂ©ment je pense Ă  toutes celles qui sont encore sur le quai, je m’excuse de vous balancer tout mon bonheur Ă  la tronche…. mĂȘme si de lire des histoires heureuses on se dit c’est possible, forcĂ©ment ça fait mal aussi. Il me semble important de laisser une trace de notre histoire, pour donner de l’espoir mais aussi pour nous et pour notre petit garçon.

À celles et ceux qui dĂ©butent ou sont en plein parcours de PMA, surtout ne vous oubliez pas, prenez du temps pur vous, prenez des pauses pour mieux repartir, posez vous rĂ©guliĂšrement la question de vos limites et surtout gardez espoir !

Désolée pour cet article un peu brouillon.

Je reviendrai certainement raconter la suite mais je ne sais pas quand, je ne suis pas une blogueuse assidue, loin de lĂ .

Ce qui a changĂ©… [+edit]

J’en suis Ă  19SA, mon ventre s’arrondi et je suis toujours surprise quand je vois mon reflet dans un miroir… mais bon ce n’est pas le sujet de cet article !

Quand j’Ă©tais dans la prĂ©paration d’une stim, d’un TEC ou d’une insĂ©mination, j’Ă©tais friande des articles du genre : qu’est-ce qui a peut-ĂȘtre changĂ© le rĂ©sultat ?

Bon le premier est majeur, on avait des zozos de compet !! Car en don de sperme. Vous allez vous dire, oui il ne faut pas chercher plus loin mais bon…

J’ai arrĂȘtĂ© totalement la cigarette quelques mois avant (pour info j’Ă©tais juste une fumeuse festive soit 1 ou 2 cigarettes par semaine).

J’ai arrĂȘtĂ© de prendre un grand bol de lait le matin. Je suis passĂ©e au thĂ© vert.

J’ai limitĂ© ma consommation de cafĂ© Ă  2 par jour et je me suis mise Ă  la tisane pour compenser les autres.

Je me suis auto prescrit une cure de vitamine C, D et calcium.

Ce n’est pas grand chose mais si ça peut aider !

Le coup du lait et de la vitamine D ressortent rĂ©guliĂšrement alors j’ai tentĂ© et je regrette de ne pas l’avoir fait avant.

En tout cas je continue de vous lire… de penser Ă  vous. À espĂ©rer pour vous.

J’essaie de profiter de cette grossesse aussi, mais ce n’est pas simple de lĂącher prise et d’ĂȘtre positif aprĂšs tant d’annĂ©es de galĂšre.

Je vous souhaite un bel été.

Édit : J’ai oubliĂ© de prĂ©ciser que j’avais aussi fait une sĂ©ance chez un chiropracteur sur l’IAD prĂ©cĂ©dente (soit le cycle prĂ©cĂ©dent), elle m’avait dit « j’ai fait de la place pour qu’un bĂ©bĂ© s’accroche la prochaine fois 🙂 ».

Et, j’ai fais une cure de Fleurs de Bach Ă  base pin pour « ceux qui se blĂąment, se rendent responsable de tout. Aide Ă  se dĂ©gager du fardeau de la culpabilitĂ© ». Bah oui il y a un moment on finit par se dire que c’est peut-ĂȘtre dans la tĂȘte 😖